"On ne peut pas tout avoir" disent les gens qui ont tout.

(paul Morand, diplomate et écrivain français)

 

 

Remplir à hauteur de 75 Euros de gas-oil la C5 me fait mal, me provoque même un petit problême de conscience alors que je souris et suis très aimable en sortant de chez Guy notre boucher avec sous le bras un gigot d'agneau à 43, 70 Euros, pourtant j'aime autant me déplacer qu'être à table !

Dans la famille nous avons un rapport affectueux avec la nourriture. Enfant je ne suis jamais allé en vacances à la neige ou en Espagne, c'était la colo + quelques semaines dans une ferme familiale, je me souviens des tartines aux rillettes englouties à 9 heures du mat partagées avec René, on était que tous les deux seuls dans la cuisine et c'était géant, il me versait une larme de lait dans le café que lui buvait bien noir, lui l'homme mon père. A la maison, pas encore de télévision pas d'auto-radio dans la 2 cv non,  maman sortait du four un beau filet de boeuf cuit tout  juste à point accompagné de frites avec des haricots verts et pas que les  jours de fête, les jours de fête c'était le gâteau de chez Yvard le pâtissier de place de la fontaine...

J'aime manger. J'aime manger comme j'aime tout ce qui a un rapport avec la table depuis tailler la soupe jusqu'à faire la vaisselle en passant par découper le poulet et faire rissoler de jolies pommes de terre dans la graisse de canard. Relativement indifférent à une recette de cuisine ce qui m'intéresse vraiment ce sont les produits, l'origine et le choix d'une pièce de viande plutôt qu'une autre en particulier, la variété de certains légumes et le choix de nos fournisseurs fait l'objet de toutes nos attentions... il ne s'agit pas de sophistication,  je veux le meilleur. Le meilleur à mon goût puisque comme chacun peut le remarquer le bon goût est loin d'être universel.

Le meilleur à un coùt élevé, c'est une règle générale et toutes les exceptions s'appliquent en matière d'alimentation comme du reste. Un pot de crème fraîche vendu en vrac chez un bon fromager n'a absolument rien à voir avec la masse molle produite à la tonne et vendue en berlingot dans les grandes surfaces sous le nom de crème fraiche, absolument rien à voir la première est déjà un dessert à déguster telle quelle, l'autre une injure au bon goùt.

Je n'irai pas jusqu'à prendre l'exemple du vin. Tiens, le thé et le café deux mondes absolument extraordinaires ! Je ne parlerai pas du coup de marketing remarquable  de ces saloperies de capsules, non. Il y a le café en grains choisi auprès de mon détaillant/torréfacteur, moulu par lui-même au calibre correspondant au matériel que j'utilise (une simple cafetière à piston) Il y a le thé (lapsang souchong) choisi chez le même commerçant parce qu'il nous connaît et sait nos exigences, en vrac évidemment où tu vois vraiment les feuilles et puis il y a les sachets de thé ou de café avec le café ou le thé et la poussière et autres résidus... une insulte à la qualité.

Alors je me la pète grave, je chipotte, atteint de snobisme aggravé... possible. (*)

Je suis riche, en effet, en matière d'achats alimentaires je peux m'offir ce que je veux, c'est ma notion de la richesse. Tiens donc, qu'elle est la tienne ??

 

 

Ce billet m'a été inspiré par Acanthe.